Maltraitance : La maltraitance à l’encontre des enfants

Maltraitance

La maltraitance à l’encontre des enfants

Tant dans le milieu familial que le milieu éducatif ou public, les enfants peuvent être victimes de maltraitance. Ces mauvais traitements infligés aux enfants peuvent avoir des conséquences graves sur leur santé mentale et physique.

Les différents types de maltraitance

Les mauvais traitements peuvent prendre plusieurs formes :

Les violences physiques sont des actes physiques brutaux visant à blesser l’enfant, par des coups, des gifles, des brulures, des étranglements, etc. qui meurtrissent gravement le corps et l’esprit de l’enfant.

Les violences psychologiques conduisent souvent à l’humiliation de l’enfant en le rabaissant et/ou en l’obligeant à accomplir des tâches dégradantes. L’adulte qui use de son autorité va menacer l’enfant, le rejeter, ou encore l’isoler en l’empêchant d’avoir des amis, de sortir, etc.

La négligence d’un enfant peut être une réelle maltraitance, lorsque l’enfant souffre d’un manque d’affection, de soins, d’hygiène, de protection et d’alimentation.

Les sévices sexuels, tels que l’attentat à la pudeur d’un enfant, le viol, l’inceste, etc. sont une violation grave des droits des enfants, notamment de leur droit à la dignité.

Les causes de la maltraitance

La maltraitance liée à une discipline trop stricte

Certains adultes usent de la violence sur les enfants pour les punir ou leur inculquer une discipline. Très fréquemment, ce sont des personnes de l’entourage proche de l’enfant, telles que les parents, les beaux parents, la nourrice, un enseignant, etc. qui infligent ces mauvais traitements.

Dans ces cas de figure, les enfants considèrent ces violences comme une punition et vont avoir tendance à dissimuler leur souffrance, car ils se sentent coupables d’avoir mal agit. De ce fait, les enfants se plient à ce quotidien en croyant que cette violence est normale et fait partie de leur vie.

Ce type de maltraitance peut avoir des répercussions graves et insidieuses en engendrant des troubles irréversibles dans le comportement de ces enfants. Traumatisés, ils seront plus enclins à devenir des adultes brutaux et négligents envers les enfants.

La maltraitance liée à des pratiques culturelles

Certains pays, en raison des cultures, des usages et des croyances, tolèrent certains types de pratiques, bien qu’elles contreviennent au bien-être physique et mental des enfants. Les châtiments corporels, l’excision, les mutilations génitales féminines, et le travail domestique des enfants font partie intégrante des mœurs de certaines cultures.

Ces pays, qui ont pourtant conscience de la gravité de ces actes sur la santé des enfants, (ils ont ratifié les normes internationales qui condamnent ces sévices) continuent à les tolérer en raison des traditions. En réalité, ces pays ne mesurent pas suffisamment la gravité de ces pratiques. Aussi, ils ne cherchent même pas à adopter des mesures de prévention et de sensibilisation.

Voir Aussi

 

Ouvrages:

  • Françoise Martinetti, Les droits de l’enfant, Librio, 2002 ;
  • Françoise Dekeuwer-Défossez, Les Droits de l’Enfant, Que sais-je?, 28ème édition, Collection Encyclopédique, Presses Universitaires de France, 1991.

Publications:

Rapports:

 

PlusLoin

 

Ecrit par : Aurélie Gigon
Revu par : Lucie Bohn
Mise à jour le 23 juillet 2010