Orphelins

Orphelins

Enfants orphelins dans le monde

Aujourd’hui, 153 millions d’enfants sont orphelins dans le monde. Cet état de fait engendre des conséquences tragiques sur les droits et le développement de ces enfants.

Définition d’un orphelin

Un orphelin est un enfant dont l’un ou les deux parents sont décédés.

On estime que sur 132 millions d’orphelins vivant dans les pays en développement, 13 millions ont perdu leurs deux parents.

Causes de l’orphelinat

Orphelins du SIDA
L’une des causes premières associées à l’origine de l’orphelinat est l’épidémie du VIH/SIDA.

Un enfant devient orphelin parce que l’un de ses parents est décédé du virus. Il peut, ou non, avoir contracté la maladie.

En 2008, quelques 430 000 enfants ont été infectés par le VIH. Dans la majorité des cas la transmission du virus s’est faite de la mère à l’enfant. Cependant, cette transmission peut être évitée quand les soins adéquats sont disponibles. Or, les pays à faibles revenus n’ont souvent pas accès aux traitements médicaux.

Ainsi, tant que le fléau du sida persistera, le nombre d’orphelins du SIDA continuera de croître.

Autres causes importantes

La perte d’un parent peut aussi être due aux catastrophes naturelles, à la famine et aux guerres qui ont notamment pour effet le déplacement des enfants par delà les frontières.

L’extrême pauvreté, l’infirmité, la maltraitance et l’inceste peuvent provoquer une déchirure du noyau familial et s’avérer être, à terme, des causes d’abandon.

Chiffres clés

  • Plus de 153 millions d’enfants sont orphelins dans le monde.
  • Plus de 71 millions se trouvent en Asie, 59 millions sur le continent africain et près de 9 millions vivent en Amérique Latine et dans les îles Caraïbes.
  • L’Inde compte 31 millions d’orphelins.
  • En 2007, on recense 15 millions d’enfants orphelins du Sida. Toutes les 15 secondes, le VIH tue un père ou une mère de famille.

Conséquences de l’orphelinat

L’enfant est seul dans un monde d’adultes. Les orphelins sont victimes de violations graves de leurs droits :

Accès à l’alimentation

Les orphelins n’ont pas les moyens de se nourrir sainement.

Accès au logement

Sans abri, ces enfants sont bien souvent obligés de vivre dans les rues.

Accès à l’éducation

L’éducation est, dans la plupart des cas, sacrifiée en premier. En effet, l’enfant doit subvenir à ses propres besoins mais également parfois à ceux de ses plus jeunes frères et sœurs dont il est responsable.

Accès à la santé

La santé est rarement une préoccupation pour ces enfants à la différence de l’accès à la nourriture ou au logement. Or, les conditions dans lesquelles ils vivent et les activités auxquelles ils se livrent augmentent considérablement les risques pour leur santé (rixes, drogues, grossesses et maladies sexuellement transmissibles, malnutrition, travail dangereux etc).

Le travail des enfants

Certains d’entre eux cherchent du travail pour subvenir à cette situation d’urgence. Ils sont trop souvent exploités et se livrent à toutes formes de travail dégradant et dangereux. Des évaluations de l’Organisation Internationale du Travail ont révélé que les orphelins travaillent plus souvent que les autres enfants dans l’agriculture commerciale, comme vendeurs des rues, comme domestiques et dans l’industrie du sexe.

Solutions à l’orphelinat

Protections juridiques garanties par la CIDE

En l’absence de protection familiale temporaire ou définitive, la Convention Internationale relative aux Droits de l’Enfant (CIDE) prévoit que se sont aux États de fournir une assistance et une protection spéciales.

L’article 20 de la CIDE précise quatre types de prise en charge des enfants orphelins :

  1. le placement dans une famille ;
  2. la kafalah (dans le droit islamique, l’adoption est interdite, une famille s’engage à prendre en charge bénévolement l’entretien, l’éducation et la protection d’un enfant. A la différence de l’adoption, ce régime ne confère aucun lien de filiation entre l’enfant et la famille d’accueil );
  3. l’adoption ;
  4. le placement dans un établissement pour enfants approprié.

Toutefois, de nombreux gouvernements ne répondent pas suffisamment aux besoins des enfants orphelins.

L’adoption internationale

L’adoption internationale constitue une alternative pour l’équilibre des enfants. Envisagée par la Convention internationale de La Haye de 1993 relative à la protection des enfants et la coopération en matière d’adoption internationale, elle permet à un orphelin d’être recueilli légalement dans une famille d’accueil.

De nombreuses conditions doivent être respectées en vue de protéger les intérêts de l’enfant et assurer une certaine transparence du processus. L’objectif est d’éviter le trafic d’enfants qui tend à se répandre.

Toutefois, il faut noter que dans certaines situations, il est difficile de recourir à l’adoption internationale. C’est le cas lorsque les enfants sont séparés de leur famille à la suite de guerres ou de catastrophes naturelles. L’objectif prioritaire est d’abord de rechercher la famille de l’enfant avant d’envisager l’adoption.

Limiter la propagation du virus du SIDA

Contenir l’épidémie du VIH/SIDA permettrait de limiter le nombre d’orphelins dans le monde : des campagnes de préventions et de dépistage doivent pour cela être réalisées. L’accès au traitement doit également être garanti.

La Déclaration d’engagement face au VIH/SIDA, signée en 2001 par de nombreux pays, reconnaît que les enfants orphelins ont besoin d’une assistance spéciale. Celle-ci consiste à garantir la non-discrimination dont ces orphelins sont victimes ainsi que l’accès à la santé, à l’éducation et au logement.

Voir Aussi

PlusLoin

Ecrit par : Fanny Busuttil
Revu par : Corinne Douziech
Mise à jour le 19 Décembre 2011
Haut de page