Enfants des Philippines

Enfants des Philippines

Concrétiser les Droits de l’Enfant aux Philippines

Auparavant ravagées par les conflits armés et les catastrophes naturelles, les Philippines connaissent aujourd’hui un essor plus prometteur et encourageant pour l’avenir. Les droits de l’enfance suivent cette progression, et bien qu’ils soient encore très loin d’être pleinement garantis, la volonté du pays laisse à espérer de grandes améliorations prochainement.

 Carte-droits-de-l'enfant-dans-le-monde-2014-MINI (2)

orangeIndice de Concrétisation des Droits de l’Enfant6,56 / 10

Niveau orange : Problèmes sensibles

Population: 105,7 millions
Pop. de 0-14 ans : 34 %

Espérance de vie : 69 ans
Mortalité des – de 5 ans : 29,8 ‰

1. Situation des enfants

Principaux problèmes rencontrés par les enfants aux Philippines :

Pauvreté

Aux Philippines, environ 1 personne sur 3 vit en dessous du seuil de pauvreté. Ce pays est actuellement en pleine croissance économique. Bien qu’encourageante pour l’avenir, la conjoncture actuelle demeure très dure à vivre pour de nombreux foyers.

Ces familles pauvres souffrent fréquemment de la faim ou de la malnutrition et de nombreux problèmes de santé en découlent, particulièrement chez les enfants, au physique plus vulnérable que les adultes.

Santé

Le taux de mortalité infantile est particulièrement élevé aux Philippines. En outre, plus d’un nouveau-né sur 5 présente une insuffisance pondérale à la naissance. L’accouchement est non seulement risquée pour l’enfant à naître, mais également pour la mère. En effet, le nombre de femmes qui meurent en couche demeure encore considérablement élevé dans ce pays. D’autant plus que de très jeunes filles doivent faire face à des grossesses non désirées en raison du manque d’information et de mise à disposition des moyens contraceptifs.

De plus, l’accès aux soins de santé s’avère difficile dans les régions les plus reculées du pays. Pourtant, c’est dans ces zones que la sous-alimentation et les problèmes qui en découlent sont les plus virulents.

Enfin, les enfants présentant des problèmes de santé mentale ne sont pas suffisamment pris en charge aux Philippines. Ils restent en marge de la société et ne bénéficient pas de soins et de structures appropriés.

Travail des enfants

Plus de 10 % des enfants philippins sont contraints de travailler pour subvenir aux besoins de leur famille.

Près d’un million de jeunes philippins s’occupent de la récupération des ordures dans les déchetteries publiques. Ils travaillent dans des conditions totalement insalubres, entraînant bien souvent de graves conséquences sur leur santé.

D’autres enfants sont employés dans les secteurs ruraux. Ils travaillent alors dur et sans arrêt dans les plantations de cannes à sucre, de riz ou de thé. Des jeunes philippins sont également employés pour la pêche, domaine très développé dans ce pays.

Droit à la non discrimination

Envers les enfants nés hors mariage : ils font l’objet de graves discriminations aux Philippines. La loi, par exemple, les nomme encore enfants « illégitimes » , terme largement négatif et injuste pour eux, qui n’ont pourtant pas choisi de naître dans ces conditions. En outre, leur droit à l’héritage est considérablement restreint. Ils ne sont donc clairement pas en position d’égalité avec les enfants nés de parents mariés.

Envers les peuples autochtones : Les enfants de ces minorités sont fréquemment victimes d’actes de racisme. La législation ne les épargne pas non plus. Leur opinion n’est quasiment jamais prise en compte, alors que de grand progrès ont été récemment réalisés en la matière pour tous les autres enfants philippins.

Que ce soit en matière d’éducation, de santé ou même de droit à la vie, les enfants autochtones sont traités bien moins favorablement que les autres.

Envers les jeunes filles : Celles-ci ne disposent pas de la pleine jouissance de leurs droits. Les fillettes sont l’objet de pratiques discriminatoires notoires qui risquent de les poursuivre toute leur vie. Les mentalités ont encore beaucoup de chemins à parcourir avant de parvenir à l’idée d’une égalité des sexes.

Envers les enfants handicapés : Ils sont très nombreux aux Philippines, en raison notamment des problèmes liés à la malnutrition et au manque d’hygiène. Le pays n’a pas mis en place suffisamment d’établissements pour ces enfants. L’accès de ces derniers aux services d’éducation et de santé s’en trouve donc largement restreint.

Enfants soldats

Les Philippines font partie des 20 pays recensés dans la liste noire des États utilisant massivement les enfants dans les conflits armés. Bien que certains groupes armés aient récemment émis la volonté de ne plus avoir recours aux enfants, l’absence totale des enfants soldats est encore loin d’être vérifiée.

Totalement prohibé par la Convention Internationale des Droits de l’Enfant, l’usage des enfants soldats est une des pires pratiques existantes pour la santé et le bien être de l’enfant. En effet, ces enfants risquent quotidiennement leur vie et sont mêlés à un milieu violent et cruel. Ils ont pour exemple des hommes agressifs et brutaux, ce qui, malheureusement, les influence très négativement dans leur développement.

Mariage d’enfants

14 % des jeunes femmes sont mariées avant l’âge de 18 ans aux Philippines. On les prépare d’ailleurs très tôt à leur future situation d’épouse. Mais ces mariages ont souvent des conséquences graves sur la santé des jeunes filles, qui ne comprennent pas encore les conséquences qu’entraîne le mariage.

Violences envers les enfants

Les châtiments corporels sur les enfants sont très fréquents aux Philippines, notamment dans le cadre familial. Ils ne font l’objet d’aucune législation explicite. Ainsi, de nombreux enfants souffrent quotidiennement de la violence de leurs parents qui les traitent de manière cruelle et humiliante.

Les enfants sont également victimes d’abus sexuels dans certaines familles. Ces crimes graves ne sont que trop peu souvent dénoncés; la justice ne protégeant pas suffisamment les enfants victimes des menaces et intimidations de la part des criminels.

Justice des mineurs

Le Comité des droits de l’enfant a exprimé sa profonde préoccupation en ce qui concerne la justice des mineurs. Dans le contexte des conflits armés, de nombreuses exécutions et mises en détention extrajudiciaires ont eu lieu aux Philippines. Malheureusement, les enfants n’ont pas échappé à ces crimes restés impunis. L’atteinte au droit à la vie des enfants est la plus grave violation de la Convention des Droits de l’Enfant. Le pays doit donc tout mettre en œuvre pour arrêter ces pratiques, et pour que leurs auteurs répondent enfin de leurs actes. Aujourd’hui, le nombre de poursuites à l’encontre de tous ces crimes extrajudiciaires est trop peu élevé et les résultats de ces poursuites sont profondément décevants.

En outre des centaines de personnes sont victimes de disparitions forcées aux Philippines. Lorsqu’elles reviennent (plutôt rarement), elles sont traumatisées aussi bien physiquement que mentalement par ce qu’elles ont vécu.

Les enfants en détention ne sont pas de facto protégés comme il se doit. Bien que la législation du pays interdise tout traitement inhumain et dégradant, de nombreux rapports laissent à penser que la torture a toujours lieu à l’encontre des enfants en détention.

Droit à l’identité

17 % des naissances ne sont pas officiellement enregistrées aux Philippines. Le pays a récemment réalisé de grands progrès en la matière. Cependant, tous les enfants n’ont pas pu profiter de ces améliorations. Ainsi, la plupart des enfants musulmans ou autochtones demeurent sans identité officielle.

Cela entraînera de très grandes difficultés pour ces personnes, puisqu’elles ne pourront pas jouir de leurs droits dans la mesure où elles seront considérées comme invisibles aux yeux de la société.

 

Temoignage

 

Perception

 

Cide

 

Haut de page

2. Où s’adresser ?

Les systèmes politique et judiciaire des Philippines sont assez corrompus. Menaces, exécutions extrajudiciaires, disparitions forcées et homicides de journalistes ou de défenseurs des droits humains…Aussi, pour dénoncer des abus ou autres violations des droits de l’enfant, nous vous recommandons de vous adresser à la police ou à un spécialiste (avocat ou éventuellement ONG – voir annuaire ci-dessous).

Annuaire

 

Haut de page

3. Agir pour les enfants

Pour découvrir un autre pays, cliquez sur un continent

 

Sources

 

Ecrit par : Valentine Fau
Revu par : Marion Payet
Mise à jour le 06 novembre 2011

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Haut de page