Enfants de Brunei

Enfants de Brunéi

Concrétiser les Droits de l’Enfant à Brunéi

 

Le petit Etat du Brunei a beaucoup progressé en ce qui concerne les questions ayant trait aux enfants et aux principes énoncés dans la Convention relative aux droits de l’enfant. Cependant, le pays doit poursuivre ses efforts car si la jeunesse représente plus du tiers de la population, certains de ses droits ne sont pourtant pas encore garantis par la loi et des pratiques culturelles cruelles demeurent, comme le châtiment corporel autorisé dans les familles et les écoles.

Carte du Respect des Droits de l'Enfant dans le monde  brunei

Indice de Concrétisation des Droits de l’Enfant :  7.97 / 10
Niveau orange : Problèmes sensibles

Population : 440 mille
Pop. de 0-14 ans : 25,5 %

Espérance de vie : 78,6 ans
Mortalité des – de 5 ans : 9 ‰

Principaux problèmes rencontrés par les enfants à Brunei:

Education

Aller à l’école n’était pas une obligation jusque dans les années 2000. Depuis peu, l’enseignement gratuit et universel est devenu obligatoire pour les 9 premières années de la scolarité et continue ensuite d’être gratuit mais sans être obligatoire. De plus, les frais de scolarité pour les enfants de résidents permanents non-citoyens ont été supprimés. Le taux de scolarisation est très élevé dans le pays puisqu’il atteint les 93 % et le taux d’alphabétisation dépasse les 90% . A l’école, des cours sur l’Islam, la religion dominante, ou sur l’idéologie nationale sont requis. En revanche, l’enseignement d’autres religions est interdit.

Santé

En ce qui concerne le secteur de la santé, le Brunei continue de jouir d’une bonne situation sanitaire, les services médicaux étant fournis gratuitement aux citoyens et aux résidents permanents. Le taux de mortalité infantile a considérablement diminué, le Brunei est exempt de toute maladie transmissible et le taux de vaccination dépasse les 95% chez les enfants. L’avortement n’est pas autorisé au Brunei et un effort doit être fait pour renforcer l’éducation préventive concernant les stupéfiants ainsi que l’éducation sanitaire.

Justice

Au Brunei, l’âge de la responsabilité pénale est excessivement bas, puisqu’à partir de 7 ans, un enfant est responsable devant la loi. Il n’y a pas de système juridique approprié pour les enfants et ceux-ci, s’ils sont condamnés, sont donc tenus de purger leurs peines dans une prison pour adultes, dans un centre de réhabilitation du gouvernement où l’usage du fouet à l’égard des garçons n’a pas été éradiqué. En effet, le fouet est obligatoire pour les délits liés à la drogue et les délits pénaux et fait partie de la sentence imposée dans 80% des condamnations pénales.

Enfants à besoins spéciaux

La loi ne rend pas obligatoire l’accessibilité ou toute autre assistance aux personnes présentant des handicaps. Les rapports affirment que les tentatives visant à dispenser des services éducatifs aux enfants handicapés ne respectent pas les normes internationales.

Discrimination

Le principe de non-discrimination n’est pas inclus dans la législation du pays alors que celle-ci semble persister à travers le territoire. Bien que 70% de la population appartienne à l’ethnie malaise, la minorité chinoise représente 18% de la population et une minorité indienne importante est également signalée. L’ethnie à laquelle un individu appartient est mentionnée sur sa carte d’identité, ce qui peut engendrer une discrimination fondée sur ce critère.