Enfants d’Indonésie

Enfants d’Indonésie

Concrétiser les Droits de l’Enfant en Indonésie

 

Riche en ressources naturelles et étendue sur plus de 13 000 îles, l’Indonésie est aujourd’hui en plein développement. Malheureusement, cette avancée économique ne bénéficie pas à toute la population. De nombreux enfants doivent encore vivre dans des conditions insalubres et ainsi ne pas jouir de tous leurs droits.

Carte du Respect des Droits de l'Enfant dans le monde   Carte_Indonesie

orangeIndice de Concrétisation des Droits de l’Enfant : 7.68 / 10
Niveau orange : Problèmes sensibles

Population: 257,3 millions
Pop. de 0-14 ans : 27,3 %

Espérance de vie : 70,8 ans
Mortalité des – de 5 ans : 23 ‰

 

Principaux problèmes rencontrés par les enfants en Indonésie:

Pauvreté

Malgré un boom économique récent, encore un tiers de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. Ce pays, réparti en 13 000 îles, ne réussit pas à améliorer les conditions de vie de toutes les familles.

Dès lors, de nombreux enfants vivant sur les îles reculées du pays, ont un accès très limité à l’alimentation, à l’eau ainsi qu’à la santé.

Droit à la santé

L’Indonésie, fait face à de nombreux problèmes en matière de santé. D’une part, les données concernant le taux de mortalité infantile sont catastrophiques; environ 40 ‰ des enfants indonésiens décèdent avant l’âge de 5 ans.

D’autre part, les nouveau-nés sont victimes de multiples maladies, telles que des insuffisances pondérales, très présentes dans ce pays.

Violence envers les enfants

Cette problématique est assez récurrente, puisque des milliers d’enfants sont victimes de violences chaque année. Celles-ci peuvent prendre de multiples formes : sexuelles, psychologiques ou encore physiques.

L’exploitation sexuelle des enfants, principalement des jeunes filles, est très présente. Souvent contraintes de se prostituer afin de rembourser leurs dettes, ces dernières subissent des violences qui les traumatisent.

De plus, l’Indonésie étant connue pour son tourisme sexuel, de nombreuses jeunes filles pensent rencontrer un occidental qui lui offrira beaucoup d’argent et une vie meilleure en échange de ses services.

Droit à l’éducation

La législation indonésienne prévoit la gratuité de l’éducation pour tous. Néanmoins, cela n’est pas appliqué dans toutes les provinces.

Une grande partie des enfants indonésiens va à l’école primaire. On estime que 85% d’entre eux sont scolarisés. Ce chiffre encourageant doit toutefois être augmenté, afin que tous  les enfants bénéficient du droit à l’éducation quel que soit leur niveau social.

En outre, il est alarmant que beaucoup de ces enfants ne passent pas au niveau secondaire. En effet, la nécessité de gagner de l’argent devient souvent prioritaire face à l’éducation. Les enfants les plus touchés par cette non scolarisation sont ceux issus de familles pauvres et plus particulièrement les filles qui sont bien souvent destinées à s’occuper de la famille.

Enfants des rues

On estime que 7500 enfants vivent dans le métro de Jakarta. Ce seul chiffre est choquant et consternant, d’autant plus lorsque l’on imagine le nombre d’enfants touchés par ce problème sur l’ensemble du territoire indonésien.

Ces enfants, qui ont souvent quitté leur famille suite à des violences domestiques, abus sexuels ou pauvreté se retrouvent livrés à eux-mêmes dans les rues. Ils doivent alors tenter de trouver de l’argent et de la nourriture, afin de survivre à ces conditions de vie insalubres.

Dès lors, des centres d’accueil sont mis en place pour les accueillir. Toutefois, ceux-ci sont insuffisants face au nombre d’enfant qui errent dans les rues.

Travail des enfants

Le travail des enfants, en Indonésie, peut prendre de multiples formes : domestiques, travail dans les rizières, ouvriers agricoles,etc..

La plupart d’entre eux, recrutés dans les rues n’ont d’autres choix que de travailler afin de gagner de l’argent, et ainsi subvenir à leurs besoins vitaux.

Mariages d’enfants

La loi indonésienne fixe à 16 ans l’âge minimum du mariage pour les jeunes filles et à 19 ans pour les garçons, alors que la législation précise que les personnes âgées de moins de 18 ans sont des enfants.

En outre, les jeunes filles qui se marient avant 18 ans, posséderont un statut juridique d’adulte. Dès lors, les traditions subsistent, principalement dans les régions reculées et défavorisées où de nombreuses jeunes filles se marient très tôt. Environ 20 % des jeunes filles sont mariées avant leur 18 ans.

Cela est dangereux, car ces dernières, ne connaissent pas les conséquences d’un mariage sur leur propre vie.

Droit à l’identité

La citoyenneté indonésienne s’acquiert par les parents ou encore par la naissance sur le territoire. En outre, il est  nécessaire de se faire enregistrer auprès des autorités afin d’être reconnu citoyen indonésien.

Cela fait défaut en Indonésie, puisque l’enregistrement des naissances n’est pas gratuit. Dès lors, de nombreux parents, ayant de faibles revenus, ne pratiquent pas ces procédures, sans réaliser que cela aura de graves conséquences sur leurs enfants. On estime que plus de la moitié des enfants indonésiens ne sont pas enregistrés.

En effet, ces derniers, auront des difficultés pour bénéficier du droit à l’éducation, à des prestations d’assurance, etc..

L’enfant dans la culture du pays

Naissance de l’enfant : sur certaines îles indonésiennes, il est de coutume à la naissance de l’enfant de planter un giroflier. Si l’arbre se développe bien cela est signe de bonne augure pour l’enfant, qui portera d’ailleurs un collier de ces clous afin de chasser les mauvais sorts.

Coutumes : les coutumes et croyances sont très présentes en Indonésie. L’une d’entre elles, interdit notamment de toucher avec ses mains la tête des enfants. En effet, la tête de ces derniers est considérée comme le berceau de l’âme et la toucher risquerait de l’abîmer.

Une autre coutume, très originale, est le limage des dents des enfants. Les indonésiens ayant peur des lutins, esprits et démons liment les dents des enfants. Une grande cérémonie est organisée pour cet évènement durant laquelle on débarrasse les enfants des forces animales. De cette manière, on leur permet de rentrer dans l’âge adulte et ainsi de pouvoir se marier.

Loisirs : la danse et la musique sont très présentes en Indonésie. D’une part, la danse, souvent pratiquée par les filles, permet de rendre gloire aux dieux et d’exprimer ses sentiments envers ce dernier. D’autre part, la musique s’illustre par le gamelan, qui est appris par les enfants dès leur plus jeune âge. Le gamelan est un ensemble instrumental traditionnel  composé de percussions, de xylophones, etc.