Enfants de Monaco

Enfants de Monaco

Concrétiser les Droits de l’Enfant à Monaco

 

Bien qu’il soit le second plus petit état au monde, Monaco a le PNB par habitant le plus élevé. En effet, c’est un pays très développé dont 100% de la population est urbanisée et la situation des enfants y est très bonne. Le faible accroissement géographique explique le fait que Monaco compte peu d’enfants. Effectivement, 12,1% de la population a moins de 14 ans et 2% a moins de 5 ans.
Malgré l’engagement du pays dans l’amélioration des conditions de vie des enfants à travers le monde, Monaco a adhéré à peu de conventions ou lois spécifiques protégeant les droits de l’enfant.

  MONACO

Indice de Concrétisation des Droits de l’Enfant : 9,14/ 10
Niveau vert : Situation bonne

Population : 37,4 mille
Pop. de 0 à 14 ans : 12,3 %

Espérance de vie : 89,6 ans
Mortalité des moins de 5 ans : 3 ‰

Principaux problèmes rencontrés par les enfants à Monaco :

Santé

Étant de 4 ‰ en 2010, le taux de mortalité des moins de 5 ans est très faible. En outre, 100% des enfants ont accès à l’eau potable, et 99% des enfants sont vaccinés contre les principales maladies.

L’avortement thérapeutique a été légalisé en 2009. Il ne peut être réalisé qu’en cas de problème de santé grave de la mère ou du fœtus, ou en cas de viol.

L’avortement en cas de grossesse non désirée est interdit.

Il existe un problème de drogue chez les adolescents de Monaco.

Selon l’Unicef, l’Etat ne prend pas assez de mesures pour résoudre ce problème.


Education

L’éducation assurée à Monaco est de haute qualité. Les écoles, les collèges, les lycées et les universités sont très bien équipés et les professeurs ont reçu une formation de qualité.

L’accès aux technologies de pointe est très développé. De plus, 80 personnes sur 100 utilisent internet.

Selon l’Unicef, les deux seuls bémols concernant l’éducation à Monaco sont l’insuffisance d’enseignement du respect des droits humains à l’école et le fait que Monaco n’ait pas adhéré à la convention contre la discrimination à l’école.

Violences envers les enfants

Les punitions corporelles envers les enfants ainsi que la violence domestique ne sont pas spécifiquement interdites à Monaco.
Le comité des Nations unies encourage donc le pays à voter une loi contre la violence à l’égard des femmes, des enfants et des personnes handicapées.

En outre, Monaco n’a pas ratifié le protocole de l’ONU contre la vente d’enfants.

Enfin, malgré le fait qu’aucun cas de torture n’ait été dénoncé par une organisation gouvernementale ou non gouvernementale, la définition de la torture n’est pas spécifiquement incluse dans la législation monégasque.

Législation pour les enfants soldats

Il faut avoir 21 ans pour entrer chez les carabiniers du Prince ou chez les sapeurs-pompiers, les seules forces militaires du pays.

Monaco participe à la lutte contre l’enrôlement d’enfants dans les conflits armés à travers le monde.

Cependant, il n’existe pas de loi spécifique interdisant l’enrôlement d’enfants lors de conflits armés à l’étranger par des ressortissants monégasques.

Justice et droit à l’identité

Depuis 2005 la nationalité monégasque est transmise aux enfants par la mère.

Cependant, en ce qui concerne les femmes naturalisées par le mariage, leurs enfants peuvent perdre la nationalité en cas de divorce d’avec le père.

De plus, il n’existe pas d’institution nationale indépendante garantissant le respect des droits de l’Homme à Monaco, ni d’organe de promotion de l’égalité des sexes.

Enfin, aucune loi ne protège le droit des lesbiennes, gays, bisexuels et transexuels.