Enfants des Seychelles

Enfants des Seychelles

Concrétiser les Droits de l’Enfant aux Seychelles

 

Avec un indice de développement humain élevé, la République des Seychelles a satisfait à la plupart des objectifs du millénaire pour le développement (OMD). Dès lors, on peut en conclure que les populations de ce territoire vivent dans de bonnes conditions, y compris les enfants. Pourtant, ces derniers sont souvent au cœur de situations difficiles. Les maltraitances, l’exploitation sexuelle et les sanctions pénales subies par les enfants sont autant de problèmes sur lesquels il est souhaitable de s’interroger et contre lesquels il convient de lutter. Aujourd’hui, il existe de nombreuses défaillances dans le pays concernant le respect des droits des enfants.

   seychelles

orange Indice de Concrétisation des Droits de l’Enfant: 8,85 / 10
Niveau jaune : Situation plutôt bonne

Population : 91,6 mille
Pop. de 0 à 14 ans : 21,9 %

Espérance de vie : 73,2 ans
Mortalité des moins de 5 ans : 12 ‰

Principaux problèmes rencontrés par les enfants aux Seychelles :

Maltraitances

Dans les écoles et dans le système judiciaire, les châtiments corporels sont interdits.

Cependant, il est à noter que les châtiments corporels dits « raisonnables » sont autorisés par la loi dans les familles. Or la notion de « châtiment raisonnable » ne trouve pas de définition légale ni de limites, encourageant ainsi les parents à de nombreux abus.

Soulignons que la Convention Internationale des Droits de l’Enfant interdit toute forme de châtiments corporels car cela nuit à la dignité de l’enfant.

Enfants handicapés

Aux Seychelles, il est très difficile pour les enfants handicapés d’aller à l’école.

Des bâtiments souvent inaccessibles et des difficultés pour se déplacer dans les transports publics, notamment pour les enfants en chaise roulante, expliquent cette situation.

En outre, très peu de professeurs ont reçu une formation spécifique leur permettant de recevoir des enfants souffrant d’un handicap.

Exploitation

Aux Seychelles, très peu d’études ont été menées sur le trafic d’enfants ainsi que sur l’exploitation sexuelle. Aucune donnée concernant l’exploitation des enfants n’est disponible à ce jour.

Plusieurs témoins oculaires affirment l’existence de réalités alarmantes telle que la prostitution infantile. Néanmoins, ces témoignages ne peuvent être pris en compte sans qu’il ne soit mené une vraie investigation.

Comment pouvons-nous aider les enfants victimes des violations de leurs droits si nous ne connaissons pas leur situation réelle ?

Heureusement, le Comité des Droits de l’Enfant encourage la République à effectuer des recherches dans les plus brefs délais.

Justice des enfants

Même si l’âge légal de la responsabilité criminelle des enfants est officiellement fixé à 12 ans, beaucoup d’enfants entre 8 et 11 ans sont encore poursuivis et détenus.

D’autre part, aucune nouvelle infrastructure n’a été construite à la suite de la fermeture du centre de réhabilitation des mineurs délinquants. Par conséquent, certains enfants sont détenus avec des adultes et dans les mêmes conditions que ces derniers, comme c’est le cas dans la prison de « Montagne Posée.

Mariages d’enfants

Aux Seychelles, de nombreuses jeunes filles mineures vivent avec leur partenaire hors mariage. Il est aussi très fréquent de rencontrer des adolescentes enceintes ou mères de plusieurs enfants. Ces jeunes filles ne sont pas forcées et le mariage n’est pas arrangé mais les conséquences de ces unions libres sont souvent désastreuses.

En effet, les filles enceintes n’ont pas le droit de fréquenter les écoles. Certes, elles peuvent y retourner après l’accouchement mais peu le font. Par conséquent, les filles sont moins scolarisées que les garçons.