Enfants des îles Cook

Enfants des îles Cook

Concrétiser les Droits de l’Enfant dans les îles Cook

 

Archipel composé d’une quinzaine d’îles dans le Pacifique, les îles Cook est un Etat indépendant en libre-association avec la Nouvelle-Zélande depuis 1965. Depuis les nombreuses réformes économiques de 1995-1996, une part importante de la population émigre chaque année vers la Nouvelle-Zélande. Les îles Cook décident alors de ralentir ce dépeuplement, principale préoccupation du gouvernement aujourd’hui, en orientant ses politiques sur l’éducation et la formation.

Carte du Respect des Droits de l'Enfant dans le monde

greenIndice de Concrétisation des Droits de l’Enfant: 8,75 / 10
Niveau vert : Bonne situation

Population : 13,2 mille
Pop. de 0 à 14 ans : 25,1%

Espérance de vie : 75,5 ans
Mortalité des moins de 5 ans : 7 ‰

Principaux problèmes rencontrés par les enfants dans les îles Cook:

Pauvreté

Après avoir connu une crise de grande ampleur dans les années 1990, les îles Cook sont désormais considérées comme le pays le plus prospère de la région insulaire. En 2012, son taux de croissance était de 3,4 % sachant que son PIB par habitant en 2009 était de 11 544 euros environ. Son Indice de Développement Humain de 0,789 en 2002 le situe environ à la 55e place mondiale.

Droit à l’éducation

De par ses liens étroits avec la Nouvelle-Zélande, les îles Cook ont adopté un système d’enseignement obligatoire et gratuit pour tous les enfants âgés de 5 à 15 ans. En 2010, 98% des enfants étaient scolarisés en primaire. Il est intéressant de noter qu’en raison de la priorité établie par le gouvernement sur le système éducatif, 47% des élèves sont des filles. Aussi, un système scolaire sur une base volontaire est mis en place pour les enfants âgés de 3ans et demi à 5 ans. Cependant, nous constatons que dès lors que débute l’enseignement secondaire, c’est-à-dire à 11 ans, le taux de scolarisation n’est plus que de 64%. Les autorités s’inquiètent de voir un nombre de plus en plus important d’adolescents quitter l’école sans avoir une formation secondaire ou supérieure.

Droit à la non-discrimination

Auparavant, les personnes handicapées subissaient des discriminations, notamment dans le cadre scolaire. Un heureux changement a eu lieu dans les îles Cook puisque les personnes handicapées se sont vues reconnaitre le statut de détentrices de droits. Un plan de politique et d’action visant à promouvoir l’éducation intégrée a été développé dès 2008.

Droit à la santé

Même si le taux de mortalité infantile est relativement faible (9 pour mille), des améliorations restent à faire pour respecter le droit à la santé des enfants. Le manque d’éducation à la vie sexuelle et la faiblesse du système de santé pour les enfants ont pour conséquence un taux de prévalence relativement élevé des maladies sexuellement transmissibles.

Par ailleurs, les îles Cook recensent un grand nombre de mères adolescentes, conséquence directe d’abus sexuels, de viols ou encore d’incestes. Le taux élevé de grossesses précoces est aussi dû à un difficile accès aux méthodes contraceptives pour les adolescents de moins de 16 ans ainsi qu’à une éducation sexuelle encore trop absente du système.

De plus, le Cook Island Act 1915 interdit l’avortement en cas d’inceste ou de viol.

Violences envers les enfants

La violence domestique est très importante aux îles Cook notamment du fait d’une culture de la honte et du silence qui règne et qui interdit ainsi aux enfants de porter plainte. Bien qu’officiellement une moyenne de 8 cas d’abus sexuels sur enfant est rapportée annuellement, les ONG locales s’inquiètent de leur nombre croissant. Les enfants les plus touchés sont généralement âgés entre 10 et 14 ans. Même lorsque la police est prévenue de ce type de violence, il n’y a généralement aucun suivi devant la Justice en raison de la législation en vigueur.

Trafic d’enfants

Les organisations non gouvernementales s’alarment de l’exploitation sexuelle des jeunes filles et du rôle joué par l’industrie du tourisme dans l’augmentation de la prostitution.

D’après une étude menée par une ONG locale en 2007, la prostitution des enfants se réalise de manière secrète et non organisée, expliquant ainsi l’absence de données exactes. Aussi, cette étude révèle que les jeunes garçons sont souvent exploités sexuellement par des hommes en échange d’argent, d’alcool ou encore de cigarettes. Il faut noter que l’homosexualité étant interdite et illégale aux Iles Cook, la police ne sera alors pas informée des cas d’exploitation des jeunes garçons, ces derniers ayant peur des représailles judiciaires.

Travail des enfants

Le statut réservé au droit des enfants de travailler semblent inadapté. En effet, le Responsable des relations industrielles pourra et devra décider si un enfant âgé de moins de 16 ans peut travailler. L’autorité de décision est donc remise entre les seules mains de ce responsable. De plus, il est spécifié qu’il est interdit aux mineurs de travailler dans le cadre « de toute activité dangereuse » sans davantage de précision.

Mariage

Le Marriage Act 1973 stipule que l’âge minimal légal pour se marier est de 16 ans. Force est de constater qu’il demeure possible pour les enfants de se marier plus jeune dès lors qu’ils ont le consentement d’un parent ou d’un gardien. Il n’est pas sans rappeler que la Convention pour les droits de l’enfant n’autorise le mariage qu’à partir de 18 ans. Les îles Cook ont donc une législation trop peu protectrice dans ce domaine. Ceci pourrait s’expliquer par le caractère conservateur, religieux et les croyances de la population.

Accès à la justice

L’accès à la justice est limité. Effectivement, le Crime Act  est perçu par la population comme étant inadéquat car de nombreux actes tels que la violence domestique, les abus moraux, les intimidations, viols domestiques ou les atteintes à la propriété ne sont pas pris en considération.

Notons que les îles Cook ont aboli la peine de mort en novembre 2007 et l’ont remplacé par la prison à vie.