Enfants du Japon

Enfants du Japon

Concrétiser les Droits de l’Enfant au Japon

 

Troisième puissance économique du monde, le Japon, pays insulaire de l’Asie de l’Est, est très développé, avec un niveau de vie élevé et une espérance de vie longue. En outre, il fait figure de bon élève, en matière de Droits de l’enfance. Cependant, malgré cette image idyllique, l’archipel est encore confronté à quelques problèmes.

Carte du Respect des Droits de l'Enfant dans le monde  carte japon

Indice de Concrétisation des Droits de l’Enfant : 9,25/ 10
Niveau vert : Situation bonne

Population : 126,2 millions
Pop. de 0 à 14 ans : 13,1 %

Espérance de vie : 83,6 ans
Mortalité des moins de 5 ans : 2 ‰

Principaux problèmes rencontrés par les enfants au Japon:

Pauvreté

Plus de 15 % des japonais vivent aujourd’hui dans le dénuement. Un chiffre qui choque puisque le Japon a longtemps été considéré comme un pays égalitaire. La situation est encore plus préoccupante dans les familles mono-parentales, notamment pour les mères célibataires qui se voient souvent contraintes de cumuler plusieurs emplois.

Par ailleurs, l’augmentation du nombre d’enfants pauvres bénéficiant d’une aide à la scolarisation est l’indicateur de l’extension d’une profonde pauvreté.  Dès lors, ces enfants vivent dans une grande précarité et l’accès à leurs droits primaires devient  vite compromis.

Maltraitance infantile

Les cas de maltraitance sur les enfants atteignent des niveaux record au Japon. En dix ans, les chiffres ont augmenté de façon exponentielle. En 1990, on dénombrait 1 000 cas de maltraitance (physique et sexuelle) contre 55 000 cas en 2010.

Souvent négligés, enfermés, mal nourris, ou encore battus, ces enfants sont le signe d’un système de protection de l’enfance japonais au bord de la rupture. Pour remédier à cela, il existe un réel besoin de former et sensibiliser les familles nippones.

Droit à la non-discrimination

Il existe une forte discrimination au Japon concernant les droits des enfants. Elle peut prendre plusieurs formes : raciale ou de genre.

La discrimination de genre : on attend des filles qu’elles fassent de beaux mariages et des garçons qu’ils aient des métiers prestigieux.

La discrimination raciale : les enfants nés de parents non-japonais souffrent régulièrement de discrimination. En effet, les autres enfants les acceptent difficilement et ils sont l’objet de moqueries. Face à cela, les enseignants et les parents ne cherchent pas assez à sensibiliser les élèves au problème du racisme. Il faudrait pourtant enseigner aux enfants le respect de l’autre et de la différence.

Droit à l’éducation

Au Japon, le système universitaire est très élitiste. Dès l’école maternelle, les enfants travaillent très dur jusqu’à leur entrée à l’université. D’ailleurs, de nombreuses écoles maternelles recrutent même sur concours.

Bien évidemment, les conséquences sur les enfants sont terribles. En effet, sous le stress constant du « devoir d’excellence », certains voient, dans le suicide, leur seule échappatoire. Le Japon recense malheureusement de nombreux cas de suicides d’écoliers qui ne supportent plus la pression scolaire.

Exploitation sexuelle d’enfants

Le Japon est une destination importante dans le trafic de jeunes adolescentes en provenance d’Asie, d’Amérique latine ainsi que d’Europe de l’est. On leur fait souvent croire qu’une fois au Japon, elles pourront avoir un bon travail mais la réalité est toute autre. En effet, on les oblige très vite à se prostituer.

Ces victimes ne sont pas protégées et sont mêmes souvent considérées comme des « criminelles » ayant violé les lois sur l’immigration. Elles finissent donc par être déportées vers leur pays d’origine sans aucune aide psychologique et matérielle. Depuis quelques années, le Japon travaille sur cette problématique de la traite des jeunes filles mais il reste beaucoup d’efforts à fournir.

Environnement

Avec 4,9 tonnes d’émission de CO2 par habitant et par an, la situation du Japon pourrait être meilleure, en termes de pollution. Cette dernière a un impact néfaste sur la vie des enfants et sur leurs perspectives d’avenir. Leur droit de vivre et de grandir dans un environnement sain n’est pas respecté.

Le Japon a donc certains progrès à effectuer pour réduire son empreinte écologique (surface nécessaire à une personne ou à un groupe pour produire ce qu’elle consomme et absorber ce qu’elle rejette).

L’enfant dans la culture du pays

« Les enfants grandissent, même sans parent. »
(Proverbe japonais)

Journée de l’enfant : Au Japon, les enfants sont célébrés le 5 mai de chaque année. A l’origine, seulement les garçons étaient à l’honneur. Les filles, quant à elles, avaient leur fête le 3 mars. Cependant, le gouvernement nippon décida d’établir le 5 mai comme journée officielle de tous les enfants.

Shichi-Go-San : Célébré le 15 novembre, Shichi-Go-San (littéralement « sept cinq trois ») est un rite de passage, pour les filles de 3 à 7 ans et les garçons de 3 à 5 ans, où l’on prie pour leur avenir et leur bonne santé. Lors de ce festival, les enfants portent le kimono et visitent un temple shinto. Ils portent aussi des sacs décorés de tortues ainsi que de longues confiseries qui symbolisent la longévité.