Enfants du Bénin

Enfants du Bénin

Concrétiser les Droits de l’Enfant au Bénin

Bien qu’étant l’un des plus solides modèles démocratiques en Afrique de l’Ouest, le Bénin a encore un très long chemin à parcourir en matière de protection des droits de l’enfant. Ce pays doit notamment réaliser de grands progrès en matière de droit à la vie, à la santé, à l’éducation, à l’identité…

  benin

redIndice de Concrétisation des Droits de l’Enfant:
6,05 / 10
Niveau rouge : situation difficile

Population : 11,2 millions
Pop. de 0 à 14 ans : 44,7 %

Espérance de vie : 59,3 ans
Mortalité des moins de 5 ans : 64 ‰

 

1. Situation des enfants

Principaux problèmes rencontrés par les enfants au Bénin :

Pauvreté

Le Bénin fait partie des pays les plus pauvres du monde. Plus de 30 % de sa population vit en-dessous du seuil de pauvreté. Les zones rurales sont bien plus touchées par ce phénomène que les zones urbaines.

Plus de trois Béninois sur cinq estiment que leurs conditions de vie sont mauvaises. De plus, la vie des Béninois est mise à plus rude épreuve en raison des catastrophes naturelles qui n’épargnent par leur pays. En 2010, cet État a notamment fait face aux plus rudes inondations qu’il ait jamais connues, entrainant ainsi une difficulté supplémentaire pour le bien-être de ses habitants.

Droit à la santé

Le taux de mortalité infantile est particulièrement élevé au Bénin et les statistiques démontrent que 15 % des nouveau- nés présentent une insuffisance pondérale.

Bien que ce pays ait dernièrement fait des progrès considérables en matière de santé, les enfants béninois restent gravement touchés par certaines maladies, parfois mortelles, telles que le paludisme, le SIDA, les maladies respiratoires ou encore les diarrhées.

En outre, les structures et le personnel des soins de santé sont clairement insuffisants dans cet État.

Mutilations génitales

La pratique des mutilations génitales féminines existe toujours dans certaines régions du Bénin. La précarité et le manque d’hygiène dans lesquels sont pratiquées les excisions entraînent souvent de graves conséquences quant à la santé des jeunes filles. Fréquemment, ces actes occasionnent des infections, des hémorragies ou d’autres problèmes.

Droit à la vie

Dans certaines régions du Bénin, certaines pratiques liées à des croyances constituent des traitements cruels et inhumains envers les enfants. Bien que le pays tente de faire cesser ces pratiques, elles persistent encore aujourd’hui. Ainsi, selon certaines coutumes, un enfant naissant avec des malformations, ou dont la mère meurt en couche ou même qui se présente par le siège annonce le malheur. Considérés comme anormaux, ces enfants sont donc confiés à un bourreau auprès de qui, un bien triste sort les attend.

L’infanticide n’est pas pratiqué par tous les habitants du Bénin. Il concerne seulement certaines croyances devenues plutôt rares. Cependant, il est clair que de telles pratiques sont extrêmement graves et constituent une des plus graves atteintes au droit à la vie, pourtant garanti au Bénin.

Droit à l’éducation

En théorie, la scolarité est obligatoire et gratuite de 6 à 11 ans, mais en réalité, l’école est très rarement gratuite. De ce fait, elle peut difficilement être rendue obligatoire.

Une importante différence existe entre les filles et les garçons. En effet, les petites béninoises scolarisées sont plutôt rares et très chanceuses par rapport à la majorité de la population féminine.

Travail des enfants

Plus de 45 % des enfants sont malheureusement obligés de travailler au Bénin.

Il arrive que les enfants des milieux ruraux soient confiés à de la famille éloignée habitant en ville et promettant une bonne éducation et notamment l’accès à la scolarité. Malheureusement, bon nombre de ces enfants sont ensuite exploités et contraints à travailler dans des conditions dramatiques. Certains d’entre eux deviennent aussi les tristes victimes d’abus de toutes sortes. Une grande partie des garçons est notamment envoyée dans les plantations de coton.

Trafic d’enfant

En 2007, une enquête de l’UNICEF a démontré que plus de 40 000 enfants âgés de 6 à 7 ans (dont 86% sont des filles) ont été victimes de traite. Ces enfants sont ensuite employés comme domestiques ou dans les milieux de l’agriculture et plus dramatique encore. De plus, ils sont quelques fois forcés à intégrer des réseaux de prostitution et de commerce du sexe.

Mariage d’enfants

Au Bénin, plus d’un tiers des jeunes filles sont contraintes de se marier avant l’âge de 18 ans.

On les prépare d’ailleurs très tôt à leur future statut d’épouse. Malheureusement, incapables d’en comprendre encore les implications, de telles mariages précoces ont de graves conséquences sur la santé de ces jeunes filles.

Droit à l’identité

Au Bénin, 40 % des naissances ne sont pas officiellement déclarées. Ainsi, ces enfants n’ont pas d‘identité officielle, ni de nationalité.

Cela entrainera de très grandes difficultés pour ces personnes, puisqu’elles ne pourront jouir de leurs droits car elles seront considérées comme invisibles aux yeux de la société.

 

Histoires d’enfants

Soyez le premier à témoigner !

Ajouter un témoignage

 

L’enfant dans la culture du pays

La grossesse : Chez les Bariba, on évite en général de trop ébruiter sa grossesse pour éviter la jalousie des autres, ainsi que les sorciers et les esprits. De même, on ne verra que très rarement les futures mères sortir la nuit, de peur de se faire attaquer par un esprit malfaisant qui pourrait transformer leurs bébés en monstre.
La femme enceinte demeurera donc,le plus possible, chez elle.

On dit que les ancêtres déjà décédés creusent la tombe de la femme durant sa grossesse : cela explique bien les dangers auxquels celle-ci s’expose. Quarante jours après la naissance, la tombe sera refermée par les esprits.

Contes béninois : Au Bénin, les contes sont très répandus et constituent bien souvent une véritable littérature orale. On trouve quasiment toujours dans ceux ci, différents aspects de l’enfant comme l’enfant ange, l’enfant curieux, l’enfant malin, les jumeaux ou encore l’enfant orphelin. A la fin du conte, une leçon de morale est toujours révélée par le conteur. Ainsi, les enfants prennent conscience à travers ces histoires de toutes les qu’ils pourraient rencontrer au cours de leur vie.

Hymne nationale : En dépit des difficultés relatives à la protection de leurs droits de l’enfant dans ce pays, les enfants demeurent au cœur de la culture béninoise. En effet, l’hymne nationale à travers son refrain leur est, par exemple, adressé :

« Enfants du Bénin debout
La liberté d’un cri sonore
Chante aux premiers feux de l’aurore
Enfants du Bénin debout »

Ajouter une information

 

Adhésion du pays à la CIDE

La Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE) est le premier texte international juridiquement contraignant de protection des Droits de l’Enfant.

Date de signature du Bénin : 25 avril 1990
La signature exprime l’intention d’un État d’examiner le traité au niveau national et d’envisager de le ratifier.

Date de ratification : 3 août 1990
La ratification signifie qu’un État accepte d’être juridiquement lié par les dispositions de la Convention.

Déclarations et Réserves :

Le Bénin n’a émis aucune réserve à l’application de la CIDE. Le Gouvernement est donc lié par l’ensemble des droits garantis par la Convention.

 

Haut de page

2. Où s’adresser ?

  • Déposer une plainte auprès du Comité africain des experts des droits et du bien-être de l’enfant : le Bénin a ratifié la Charte Africaine des droits et du bien-être de l’enfant. Celle-ci comprend une procédure relative aux plaintes individuelles : il est donc possible pour un individu ou une ONG reconnus par un État membre d’adresser une plainte au Comité, afin que celui-ci entreprenne des investigations et, éventuellement, interpelle le pays concerné sur la problématique en question.
  • Pour dénoncer des abus ou autres violations des droits de l’enfant, nous vous recommandons de vous adresser à la police ou à un spécialiste (avocat ou éventuellement ONG – voir annuaire ci-dessous).

Bénin
    • Bénin Armor Santé Education : Solidarité et échanges avec l’Afrique, développement de projets humanitaires dans les domaines de la santé en général et de l’éducation à la santé en particulier.
    • Brin de Vie au Bénin : Brin de Vie au Bénin a pour mission de récolter des fonds pour équiper des maternités au Bénin afin de sauver la vie des enfants et de celle de leurs mères.
    • Défense des Enfants International (DEI) : Défense des Enfants International (DEI) a pour objectif d’assurer une action internationale continue, systématique et concertée visant à faire connaître et à protéger les droits de l’enfant.
    • Enfants solidaires d’Afrique et du monde (ESAM) : Association créée en 1987, fait partie des organisations non gouvernementales à vocation internationale les plus importantes au Bénin dans la lutte contre les abus et violences faites aux enfants.
    • Optima Enfance : Elle a pour objectif la prise en charge thérapeutique des enfants infectés par le VIH et le soutien psychosocial de ceux qui sont infectés et affectés par le Sida.
    • SOS Villages d’Enfants Bénin : La mission de SOS Villages d’Enfants consiste à donner une famille aux enfants en difficultés, à les aider à bâtir leur propre avenir et à participer au développement des communautés locales.

Ajouter une ONG / un lien

Ces liens sont des sites indépendants d’Humanium, qui ne garantit pas leur qualité (Conditions générales d’utilisation).

 

Haut de page

3. Agir pour les enfants

Pour découvrir un autre pays, cliquez sur un continent

 

 

Ecrit par : Valentine Fau
Revu par : Gaston Nongue
Mise à jour le 06 novembre 2011
Haut de page