Enfants de Croatie

Enfants de Croatie

Concrétiser les Droits de l’Enfant en Croatie

Malgré une guerre d’indépendance récente, la Croatie, par le biais notamment de l’adoption de textes législatifs, tente de respecter les droits fondamentaux. Toutefois, l’objectif du respect des droits spécifiques de l’enfant n’est pas rempli. En effet, de nombreuses violations subsistent : maltraitances, travail des enfants, mariage d’enfants…

  croatie

orangeIndice de Concrétisation des Droits de l’Enfant: 7,92
Niveau orange :
Problèmes sensibles

Population : 4,2 millions
Pop. de 0 à 14 ans : 15,1 %

Espérance de vie : 77,1
Mortalité des moins de 5 ans : 4 ‰

Principaux problèmes rencontrés par les enfants en Croatie :

Pauvreté

17% de la population croate vit en dessous du seuil de pauvreté. Ces familles pauvres vivent dans des conditions insalubres et inconfortables.

Les enfants issus de ces familles sont souvent en moins bonne santé et ont peu de chance d’accéder à une formation supérieure.

Éducation et discrimination

L’enseignement en Croatie est gratuit et obligatoire jusqu’à la fin de l’enseignement primaire. La majorité des enfants croates peut alors exercer son droit à l’éducation ; tel n’est pas le cas des enfants Roms.

Les Roms font l’objet de discriminations au sein des classes et bien souvent ils manquent de soutien familial. En effet, un enfant qui n’est pas soutenu financièrement et psychologiquement par sa famille sera tenté d’abandonner l’école.

Cette discrimination se traduit dans les faits par l’existence de classes séparées afin que les Roms ne soient pas avec les enfants croates. Les Roms sont considérés comme ayant un niveau scolaire inférieur et de plus grandes difficultés d’apprentissage.

Cette discrimination porte atteinte aux droits de l’enfant Roms qui n’a donc pas accès au même niveau d’éducation que les enfants croates. De plus, le niveau de connaissance de la langue croate par les enfants Roms est souvent faible, ce qui accentue leur mise à l’écart.

Cette situation explique alors pourquoi il y a un taux beaucoup plus important d’analphabètes et d’abandons scolaires dans les populations Roms.

Maltraitances

Malgré les efforts législatifs entrepris par la Croatie, la maltraitance envers les enfants reste toujours un problème. Certains enfants sont alors abusés sexuellement ou encore utilisés dans le domaine pornographique.

Ces enfants subissent des traumatismes émotionnels difficiles à surmonter. De plus, ces viols d’enfants engendrent également le risque de contracter des maladies sexuellement transmissibles ou encore des grossesses non désirées.

Les châtiments corporels sont une autre forme de maltraitance beaucoup trop présente en Croatie. En effet, malgré une campagne du gouvernement pour lutter contre ce fléau, leur nombre ne diminue pas. Les enfants encourent le risque de subir des atteintes physiques aussi bien au sein de leur famille que dans les écoles.

Mariages d’enfants

Malgré le manque de statistiques officielles concernant le mariage des enfants, les services sociaux croates dénoncent la réalisation de ceux-ci.

Les populations concernées par ce fléau sont en grande majorité les Roms. Il est de coutume que dès lors qu’une jeune fille est enceinte, elle doit se marier. Cela entraine de graves conséquences sur leur santé. En effet, elles ne sont pas préparées psychologiquement et elles ne comprennent pas toutes les obligations et conséquences du mariage.

Travail des enfants

La Croatie, malgré l’adoption de lois contre l’exploitation des enfants, doit encore aujourd’hui faire face à ce problème. Le travail des enfants concerne différents secteurs tel que l’hôtellerie, le tourisme ou encore le secteur industriel.

Cette exploitation des enfants entraine un réel risque pour leur santé. En effet bien souvent ils sont exploités afin de travailler la nuit ou dans des conditions insalubres.

Justice des mineurs

Les délinquants juvéniles en Croatie risquent de voir leurs droits violés au cours des premières étapes de leur détention. En effet, c’est pendant cette période que les jeunes sont souvent maltraités.

Le Comité des droits de l’enfant a précisé qu’il arrivait au personnel pénitentiaire croate de frapper les jeunes à coups de poing, de pied, voire de matraque. Ces atteintes physiques peuvent entrainer de graves conséquences physiques ou morales chez les jeunes.

La Croatie doit alors modifier ses règles concernant la détention pénitentiaire des jeunes afin notamment d’être conforme à la Convention relative aux droits de l’enfant. Cette dernière précise que l’institution dans laquelle évolue l’enfant doit être exempte de violence.

Environnement

Avec 7,2 tonnes d’émissions de CO2 par habitant et par an, la Croatie est mauvais élève en matière de lutte contre la pollution. Cela a également un impact sur la vie des enfants et sur leurs perspectives d’avenir. Tous les enfants ont le droit de vivre dans un environnement sain.

La Croatie a donc des progrès à faire pour réduire son empreinte écologique.