Enfants de Belgique

Enfants de Belgique

Concrétiser les Droits de l’Enfant en Belgique

Bonne élève en matière de droits de l’enfant, la Belgique reste cependant confrontée à la maltraitance infantile, à la vulnérabilité des enfants handicapés et non-accompagnés, etc. En effet, le pays n’a pas encore trouvé de solutions parfaites pour  remédier à ce problèmes.

  BELGIQUE

Indice de Concrétisation des Droits de l’Enfant8,85 / 10
Niveau jaune : Situation plutôt bonne

Population: 11,2 millions
Pop.de 0 à 14 ans :
15,9 %

Espérance de vie: 80,6 ans
Mortalité des moins de 5 ans:
 3 ‰

Principaux problèmes rencontrés par les enfants en Belgique :

Pauvreté

Bien que la Belgique soit un des pays les plus riches du monde, la pauvreté touche un certain nombre d’enfants, entraînant des conséquences très néfastes sur leur vie. Elle restreint notamment leur accès à l’éducation et à la santé, lequel dépend de la situation économiques des parents. Ainsi, les enfants des familles monoparentales ou d’étrangers ne disposent pas des mêmes chances que les autres.

Enfants handicapés

Il semble qu’en Belgique, les enfants présentant un handicap physique ou mental ne disposent pas des mêmes chances que les autres. En effet, ils ne peuvent, en général, pas accéder à la scolarisation ordinaire.

De plus, les enfants atteints de troubles psychiques sont largement discriminés. Isolés du monde extérieur et très rarement entendus, leur silence est notamment fortement conditionné par une prise « abusive » de médicaments.

Une meilleure prise en charge est nécessaire pour que ces enfants puissent jouir de conditions de vue satisfaisantes.

Enfants réfugiés

Le Comité des Droits de l’Enfant pointe la politique d’accueil belge comme non-respectueuse des droits humains, en particulier vis-à-vis des enfants étrangers non-accompagnés. Le système est largement insuffisant en ce qui concerne la prise en charge des enfants réfugiés. Le respect de leurs droits n’est pas correctement assuré. Le pays manque d’infrastructures et de personnel pour accueillir les mineurs non accompagnés (MNA).

Les conditions de vie des familles demanderesses d’asile sont également très précaires. Le manque de place dans les centres d’accueil oblige certaines d’entre elles à vivre dans la rue.

Enfants maltraités

Maltraitance et violences à l’égard des enfants sont malheureusement toujours présentes en Belgique. Un tiers de ces cas est constitué de violences sexuelles. La grande majorité des appels reçus par le Service d’aide à l’enfance concerne des enfants victimes de maltraitances familiales et sexuelles.  Par exemple, en Flandre, les abus envers les enfants représentent la deuxième cause de mortalité infantile. Les délégués aux droits de l’enfant ont donc fait de cette problématique une priorité.

La Convention des Droits de l’Enfant interdit toute forme de violence à l’égard des enfants. Néanmoins, les châtiments corporels ne sont pas expressément interdits dans la loi belge. Ils sont donc quotidiennement pratiqués dans certaines familles, d’autant plus que ces punitions sont encore ancrées dans les mœurs.

Justice des mineurs

Les procédures administratives et judiciaires en Belgique ne prennent pas suffisamment en compte l’avis et l’intérêt de l’enfant concerné contrairement à l’article 3 de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE) selon lequel : « l’intérêt supérieur de l’enfant doit être une considération primordiale. »

En outre, la justice des mineurs se révèle parfois ignorante quant à l’âge des enfants et le manque de discernement qui en découle. Ainsi, certains enfants de 16 à 18 ans sont encore jugés comme des adultes. De plus, le pouvoir des enfants devant les tribunaux est relativement faible. Ils ne sont pas toujours assistés d’un avocat, et la possibilité pour eux d’introduire des actions en justice est très restreinte.

Enfants détenus

Dans les prisons, beaucoup de mineurs vivent dans des conditions déplorables : espace très restreint, cohabitation avec des détenus majeurs, peu de divertissements et aucun soutien social. Ainsi, leur réintégration dans la société s’avère de ce fait très difficile compte tenu de leur vécu et de l’absence d’aide.

Droit à l’environnement

Avec 10,3 tonnes d’émission de CO2 par habitant et par an, la Belgique doit encore progresser en matière de protection de l’environnement et réduire son empreinte écologique. Sans quoi, l’impact sur la vie des enfants et sur leurs perspectives d’avenir, restera néfaste. Leur droit de vivre et de grandir dans un environnement sain doit être correctement respecté.