Enfants du Botswana

Enfants du Botswana

Concrétiser les Droits de l’Enfant au Botswana

Le Botswana est un exemple de l’amélioration de la situation des enfants sur le continent africain. En effet, les efforts financiers et législatifs ont été immenses et se sont nettement fait ressentir sur les populations. Malgré tout, certaines questions demeurent préoccupantes pour le bien-être des enfants.

   botswana

redIndice de Concrétisation des Droits de l’Enfant: 7,21/10
Niveau Rouge : Situation difficile

Population : 2,1 millions
Pop. de 0 à 14 ans : 33,9 %

Espérance de vie : 64,4 ans
Mortalité des moins de 5 ans : 35 ‰

Principaux problèmes rencontrés par les enfants au Botswana :

Pauvreté

Au Botswana, 30 % de la population vit en-dessous du seuil de pauvreté. Le taux de chômage est par ailleurs inquiétant. Une telle situation économique se répercute incontestablement sur la vie des enfants qui rencontrent de nombreux obstacles dans leur accès à la santé, à l’alimentation, à l’éducation

Violence envers les enfants

Aucune loi n’interdit expressément la maltraitance des enfants. Aussi, les cas de violence et particulièrement d’agressions sexuelles sont nombreux au Botswana.

Les châtiments corporels sont en outre toujours très pratiqués aussi bien dans le cadre familial que scolaire. Les conséquences de ces punitions sont nombreuses et poussent alors certains enfants à fuir leur famille et vivre dans la rue.

Droit à la santé

Au Botswana, de nombreux problèmes concernant la santé des enfants persistent. Le taux élevé de mortalité infantile, ainsi que l’âge de l’espérance de vie en sont les premiers témoins.

Les soins proposés sont inadaptés et insuffisants. Personnels, médicaments et bâtiments manquent cruellement dans certaines régions du pays. Ainsi, bon nombre d’enfants souffrent de maladies telles que diarrhées, tuberculose, paludisme… pouvant mettre leur vie en danger. Par ailleurs, la pauvreté des familles se répercute grandement sur la santé des enfants. Ils rencontrent de nombreux obstacles pour accéder à une eau potable, une alimentation saine et une hygiène correcte.

SIDA

Le Botswana est le deuxième pays du monde en termes d’infections par le virus du SIDA. En 2005, le nombre d’enfants orphelins du SIDA s’élevait à 120 000. Le pays a effectué de très nombreux efforts pour réduire au maximum la prévalence de ce virus. Ainsi, la prise en charge, le traitement et l’accompagnement des personnes atteintes se sont considérablement améliorés. Toutefois, une meilleure campagne d’information et de prévention permettrait d’éviter certaines transmissions.

Le SIDA entraîne de graves problèmes de santé chez les enfants. De plus, si certains arrivent à l’éviter, ce fléau provoque d’autres conséquences néfastes pour les enfants. Par exemple, beaucoup se retrouvent orphelins en raison de ce virus. Par ailleurs, les enfants séropositifs sont également victimes d’actes discriminatoires de la part du reste de la population.

Enfants des minorités

Le Botswana est peuplé de nombreuses minorités. Un des peuples les plus connus, en raison de leurs traditions très anciennes, sont les « Bochimans » qui vivent principalement dans le désert du Kalahari.

Cette population nomade est victime de pratiques discriminatoires venant du reste de la population et les enfants sont les plus vulnérables à cette ségrégation. Malgré des efforts certains du gouvernement, les jeunes issus de ces minorités rencontrent bien des difficultés pour accéder aux mêmes services que les autres. Ils sont souvent rejetés de leur territoire et marginalisés par ceux qui n’acceptent pas de telles différences culturelles.

Enfants des rues

Le phénomène des enfants des rues est très préoccupant au Botswana. Jours et nuits, ils sont très nombreux à arpenter les rues à la recherche de nourriture, d’eau potable ou de logement. Leurs conditions de vie sont très pénibles et ils doivent sans cesse lutter pour leur survie.

Dans la rue, ils sont confrontés à une grande violence entre les gangs, ainsi qu’à l’exploitation économique. Certains sont ainsi recrutés pour intégrer les trafics de drogue ou de sexe. Les jeunes filles, moins nombreuses, sont parfois contraintes de se prostituer.

En général, ces enfants, en âge d’aller à l’école, mettent inconsciemment leur avenir en péril. Ils évoluent dans des milieux obscurs et dangereux. Par ailleurs, n’étant pas scolarisés, leurs chances d’avoir un emploi stable et correctement rémunéré s’amoindrissent. Pour beaucoup d’entre eux, les perspectives d’avenir sont sombres et sans vraiment d’issues recommandables.

Droit à l’identité

Au Botswana, plus d’une naissance sur quatre n’est pas officiellement déclarée. Ainsi, ces enfants n’ont pas d’identité officielle, ni de nationalité.

Cela entraînera de très grandes difficultés pour ces personnes, puisqu’elles ne pourront jouir de leurs droits car elles seront considérées comme invisibles aux yeux de la société.