Enfants du Mexique

Enfants du Mexique

Concrétiser les Droits de l’Enfant au Mexique

 

Le Mexique, l’un des pays les plus peuplés d’Amérique Latine, doit faire face à de nombreuses difficultés. En effet, l’évolution démographique de ce pays a pour conséquence que près de la moitié de la population est âgée de moins de 20 ans. Dès lors, les investissements  pour les droits fondamentaux de l’enfant étant insuffisants, nombre d’entre eux sont bafoués.

  mexique

Indice de Concrétisation des Droits de l’Enfant : 7,81 / 10
Niveau orange : Problèmes sensibles

Population : 126 millions
Pop. de 0 à 14 ans : 28,2 %

Espérance de vie : 77,5 ans
Mortalité des moins de 5 ans : 11‰

 

Principaux problèmes rencontrés par les enfants au Mexique :

Pauvreté

La moitié de la population mexicaine vit en-dessous du seuil de pauvreté. Ce chiffre alarmant révèle de profondes inégalités sociales qui se sont creusées dans ce pays. En effet, les richesses du pays ne sont pas réparties équitablement, ce qui divise le pays entre les états les plus pauvres et ceux les plus riches.

On estime qu’un quart des enfants mexicains vivent dans la pauvreté. Ces derniers sont confrontés à de nombreuses difficultés quant à la jouissance de leurs droits. L’accès à l’éducation, à la santé, au logement leur est assez difficile.

Travail des enfants

La pauvreté, qui domine une grande partie de la population, explique les raisons du fort taux d’enfants travaillant. Environ 3,5 millions d’enfants mexicains travaillent que ce soit comme porteur de bois, de ciment ou encore domestique.

Ces enfants, exploités car souvent moins bien payés que les adultes pour la même tâche, travaillent dans des conditions difficiles où leur santé est chaque jour exposée au danger.

Ces enfants qui travaillent toute l’année ou seulement pendant la saison des récoltes ne sont que très peu à être scolarisés. En effet, le gain d’un salaire pour leurs parents est souvent vital contrairement à l’éducation qui n’est pour eux synonyme que de dépenses.

Droit à la santé

Malgré une espérance de vie presque égale à celle des européens, le système de santé mexicain souffre de carences. La qualité des soins et du personnel est très variable selon que l’on aille chez un médecin privé ou public.

Dès lors, les enfants pauvres n’ont accès qu’à des soins rudimentaires, qui sont parfois inefficaces face à certaines maladies que peuvent développer les enfants mexicains.

L’indicateur de santé le plus alarmant chez les enfants est la présence du SIDA, puisque 0,2 % des enfants sont touchés par ce virus. On estime à environ 250 par an, le nombre d’enfants naissant avec le SIDA. La transmission de la mère à l’enfant arrive malheureusement bien plus souvent dans les villages pauvres. Le manque d’informations sur la transmission du virus empêche l’éradication de ce phénomène.

Violences envers les enfants

Vivant bien souvent dans la pauvreté, les enfants mexicains sont vulnérables face aux violences qu’ils peuvent subir. Ces dernières sont pratiquées au sein de la famille ou encore dans le milieu scolaire.

Les violences scolaires ont des conséquences dramatiques car elles poussent les enfants à quitter l’école pour aller travailler.

Par ailleurs, les enfants des rues sont eux aussi victimes de violence que ce soit par leurs employeurs ou encore par les trafiquants qui les exploitent.

Droit à l’éducation

L’éducation est obligatoire jusqu’à l’âge de 14 ans dans ce pays. Pourtant 15 % des enfants travaillent dès l’âge de 12 ans.  Dès lors, malgré de réels efforts réalisés par le gouvernement pour que 100% des enfants soient scolarisés, la qualité des enseignements laisse à désirer et tend à ce que beaucoup d’entre eux abandonnent l’école.

De plus, les inégalités sociales se retrouvent au sein des classes. Les enfants du Nord, issus de familles riches pourront facilement accéder aux universités privées tandis que les enfants du Sud, issus de familles pauvres ne pourront pas et devront parfois même être déscolarisés.

Enfin, malgré l’investissement par le Mexique de nombreux fonds dans le domaine éducatif, les enfants mexicains connaissent les pires conditions éducatives, par rapport aux enfants d’autres pays membres de l’Organisation de Coopération et de Développement Économique.

Mariages d’enfants

Les mariages d’enfants sont très fréquents au Mexique. On estime à plus de 20 % le pourcentage de jeunes filles mariées avant l’âge de 18 ans. Au Mexique, comme dans de nombreux pays, l’âge légal pour se marier est de 18 ans. Toutefois, les jeunes adultes peuvent se marier avant cet âge dès lors qu’ils possèdent l’accord de leurs parents.

Bien souvent, ce sont alors les parents qui décident du mariage et ceci sans l’accord des jeunes mariés. Ces unions ont souvent des conséquences graves sur la santé des jeunes filles qui ne comprennent pas encore les conséquences qu’entraîne le mariage.

Enfants des minorités

Les enfants mineurs des communautés indigènes du Mexique, sont touchés par de nombreux actes discriminatoires mais également par de nombreuses violences mafieuses militaires.

Ces enfants voient souvent leurs droits les plus fondamentaux bafoués tels que le droit à la santé, à l’éducation, etc. Cette situation entraîne de graves conséquences sur leur évolution physique et psychique. Par exemple, le taux de mortalité infantile est 60 fois plus élevé chez les populations indigènes que chez les populations non indigènes.