Enfants de République dominicaine

Enfants de République dominicaine

Concrétiser les Droits de l’Enfant en République dominicaine

La situation des droits de l’enfant en République dominicaine est mitigée. Certains enfants, issus de familles riches sont grandement privilégiés, alors que, pour d’autres, les conditions de vie sont dures et beaucoup de leurs droits ne sont pas respectés.

  rep_dominicaine

Indice de Concrétisation des Droits de l’Enfant : 7,64 /10
Niveau orange : Problèmes sensibles

Population : 10,8 millions
Pop. de 0 à 14 ans : 29,5 %

Espérance de vie :73,4 ans
Mortalité des moins de 5 ans : 26 ‰

Principaux problèmes rencontrés par les enfants en République dominicaine :

Pauvreté

En République dominicaine, plus de 40 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. On constate de grandes disparités et la majorité de la population se situe à l’une ou l’autre des deux extrémités : les familles sont soit très riches, soit très pauvres.

De nombreux enfants souffrent des conséquences de la pauvreté, notamment dans les domaines de la santé, de l’éducation, du travail… Certaines catégories d’enfants sont particulièrement affectées et de ce fait, mises en marge de la société : les enfants de mère célibataire, les enfants d’immigrés ou encore ceux vivant dans les zones rurales.

Droit à la santé

De récents efforts ont été réalisés par le pays en matière de qualité et d’accès aux soins de santé. Le taux de mortalité infantile a considérablement baissé, les soins et les moyens hospitaliers ont également été développés. Mais, ces améliorations n’ont pas bénéficié à tous les enfants dominicains. Par exemple, les enfants issus des familles pauvres ont encore un accès réduit aux établissements et aux soins de santé, du fait de leur coût et de leur couverture sociale marginale.

Le SIDA est également très répandu dans le pays. De nombreux progrès en matière de prévention de la transmission du VIH ont été effectués ces dernières années. Malgré tout, la persistance du virus reste inquiétante. Beaucoup d’enfants se retrouvent orphelins, avec pour perspective un avenir très sombre.

Droit à l’éducation

Plus de 10 % des enfants dominicains ne sont pas scolarisés. Les enfants vivant dans les zones rurales, ainsi que les enfants migrants rencontrent des barrières restreignant considérablement leur accès à l’école.

De plus, l’enseignement n’est pas toujours de bonne qualité : niveau insuffisant des professeurs, bâtiments en mauvais état, programmes scolaires inadaptés…

Une autre problématique est inquiétante en République dominicaine. En effet, seuls 60 % des enfants achèvent leur cycle initial d’éducation. En outre, de nombreuses familles incitent leurs enfants à abandonner l’école afin de se concentrer sur un travail à plein temps et ainsi, de contribuer aux ressources financières du foyer.

Discrimination

De nombreux actes discriminatoires provenant aussi bien des organes de l’État que de la population civile sont visibles en République dominicaine.

Les enfants haïtiens font parties des principales victimes de cette discrimination. Ils sont nombreux à habiter le territoire dominicain, notamment pour fuir les catastrophes qui accablent leur pays. Une fois en République dominicaine, ces enfants ne sont pas traités sur un pied d’égalité par rapport aux nationaux, particulièrement eut égard aux services publics. Ainsi, leur accès à l’éducation et aux soins de santé est difficile et restreint.

La discrimination envers les filles est également très répandue dans ce pays. Elles ne disposent pas du même statut légal et des mêmes droits que les garçons.

Maltraitance et abus

La République dominicaine a réalisé d’importants efforts pour améliorer sa législation en matière de violence à l’encontre des enfants.

Cependant, certaines pratiques ne sont pas encore proscrites et de nombreux enfants souffrent toujours de maltraitance, que ce soit dans le cadre familial ou éducatif.

Il y a peu, des enquêtes ont également révélées que de nombreux cas de maltraitance avaient lieu dans les foyers d’accueil.

Travail des enfants

Un enfant sur dix est malheureusement obligé de travailler en République dominicaine. Le pays a pourtant fait de cette problématique une priorité et de nombreux textes ont été adoptés pour l’éradiquer. Malgré tout, le travail des enfants dominicains demeure bien réel. Beaucoup d’entre eux sont exploités dans les milieux agricoles.

D’autres enfants intègrent les pires formes de commerce qui soient. Ainsi, l’expansion du tourisme dans ce pays a stimulé le développement de l’exploitation sexuelle des enfants. Ces derniers, pris dans les mailles des trafiquants, se voient contraints de se prostituer ou de céder à diverses pratiques sexuelles abominables.

Mariage d’enfants

En République dominicaine, 40 % des jeunes filles sont contraintes de se marier avant l’âge de 18 ans.

On les prépare d’ailleurs très tôt à leur future situation d’épouse. Mais ces mariages ont souvent des conséquences graves sur la santé des jeunes filles qui ne comprennent pas encore les conséquences qu’entraîne le mariage.

Droit à l’identité

Plus d’un quart des naissances ne sont pas officiellement déclarées aux autorités publiques dominicaines. De nombreux efforts de la part du gouvernement sont en cours mais restent, pour le moment, insuffisants. Ainsi, ces enfants n’ont pas d’identité officielle, ni de nationalité.

Cela entraînera de très grandes difficultés pour ces personnes, puisqu’elles ne pourront pas jouir de leurs droits car elles seront considérées comme invisibles aux yeux de la société.