Enfants de Dominique

Enfants de Dominique

Concrétiser les Droits de l’Enfant en Dominique

 

La Dominique a accompli un certain nombre d’efforts en matière de protection des droits de l’enfant. Cependant, la situation de ceux-ci reste très préoccupante : discriminations, lois archaïques, maltraitance, sont autant de problèmes dont les enfants dominiquais sont victimes de façon persistante. Afin de respecter la Convention internationale des Droits de l’enfant, la Dominique doit absolument poursuivre et accentuer ses efforts en matière de protection des droits de l’enfant.

  DOMINIQUE

redIndice de Concrétisation des Droits de l’Enfant7,28
Niveau Rouge : Situation difficile

Population : 72,3 mille
Pop. de 0 à 14 ans : 22,9 %

Espérance de vie : 77,7 ans
Mortalité des moins de 5 ans : 20 ‰

Principaux problèmes rencontrés par les enfants en Dominique:

Discrimination

La Dominique connaît d’importants problèmes de discriminations. Notamment à l’égard des enfants handicapés et des homosexuels.

Discrimination à l’égard des enfants handicapés
Alors que les enfants handicapés de la capitale, Roseau, peuvent suivre leur scolarité dans deux écoles, ceux des zones rurales n’ont en revanche qu’un accès très limité à l’instruction.

Discrimination à l’égard des homosexuels :
La loi dominiquaise criminalise les rapports sexuels librement consentis entre personnes majeures du même sexe. En effet, ces rapports sexuels sont passibles de 5 à 25 ans d’emprisonnement et peuvent même conduire à l’internement en hôpital psychiatrique.

Justice

Peine de mort :
La peine de mort est toujours prévue par la loi dominiquaise. Même si aucune sanction de ce genre n’a été prononcée dans le pays depuis 1986.

Justice juvénile
Il n’existe pas de tribunaux spéciaux pour mineurs en Dominique. De plus, la loi du pays ne prévoit pas la séparation des enfants et des adultes dans les lieux de détention.

Par ailleurs, si un mineur ne peut être condamné à la peine de mort, il peut cependant être condamné à la prison à perpétuité. Le Code de procédure des juridictions de première instance autorise même les peines de flagellation des enfants de sexe masculin.

Santé

Le nombre de grossesses chez les adolescentes est particulièrement élevé. De même que les cas d’abus d’alcool chez les jeunes.
Le manque de services de soutien psychologique pour les jeunes est également à déplorer. En particulier, pour les jeunes des zones rurales et les enfants indiens caraïbes.

Maltraitance

Autorisé par la loi sur l’enseignement de 1997, l’usage des châtiments corporels à l’égard des enfants est extrêmement répandu dans le pays.

Selon une étude de 2009 menée par les Nations Unies, plus de 90% des enfants dominiquais déclarent avoir été victimes de mauvais traitements à la maison ou à l’école.
Les femmes sont elles aussi, largement victimes de violences conjugales.

Trafic des enfants

La loi dominiquaise interdit l’enlèvement des filles de moins de 18 ans à des fins sexuelles, mais reste silencieuse à propos des garçons de moins de 18 ans et au sujet de l’exploitation des enfants par le travail.