Enfants de Colombie

Enfants de Colombie

Concrétiser les Droits de l’Enfant en Colombie

Selon l’UNICEF, « la violence provoquée en Colombie par les groupes armés illégitimes a engendré une crise humanitaire grave dont les effets éprouvent les enfants et les jeunes qui ont du mal à se construire un avenir stable ». La situation des droits des enfants dans ce pays est donc très inachevée.

  COLOMBIE

redIndice de Concrétisation des Droits de l’Enfant: 7,22
Niveau Rouge : Situation difficile

Population : 49,8 millions
Pop. de 0 à 14 ans : 26,7%

Espérance de vie : 74 ans
Mortalité des moins de 5 ans : 14 ‰

Principaux problèmes rencontrés par les enfants en Colombie :

Pauvreté

45 % de la population colombienne vit en dessous du seuil de pauvreté. Le pays dispose pourtant de grandes richesses, mais celles-ci sont très inégalement réparties. La situation est d’autant plus difficile que ce pays a très souvent dû faire face à des catastrophes naturelles dévastatrices en plus des conflits armés réguliers.

Face à ces problèmes de pauvreté, beaucoup d’enfants sont contraints de vivre dans les rues des grandes villes, sans abri, ni assistance.

Droit à l’éducation

En Colombie, environ un enfant sur dix n’est pas scolarisé.  De nombreuses écoles sont contraintes de fermer régulièrement pour plusieurs mois, le temps de leur reconstruction ou encore, le temps que la paix revienne.

De plus, la pauvreté contraint certains de ces enfants à travailler pour aider leur famille à subvenir aux besoins de tous les jours.

Exploitation sexuelle des enfants

Ce problème est bien réel en Colombie. En effet, pour lutter contre la pauvreté, des enfants parfois âgés d’à peine 10 ans se prostituent pour quelques malheureux pesos. Ce sont fréquemment des touristes étrangers qui commettent ces actes atroces, profitant du désespoir de certaines familles baignant dans une extrême pauvreté.

Ces enfants sont alors victimes du commerce du sexe, ils subissent parfois les obscénités de certaines personnes cruellement perverses : pornographie, abus et violence sexuelle… Le système judiciaire colombien est particulièrement défaillant en la matière ; malgré tout, certains procès ont récemment éclaté au grand jour, permettant ainsi d’espérer qu’à l’avenir, les coupables d’exploitation sexuelle seront sévèrement punis.

Mariage d’enfants

Une enquête a révélé que 23 % des jeunes femmes colombiennes sont mariées avant l’âge de 18 ans, cela touche principalement les filles vivant dans les milieux ruraux.

Or, ces pratiques ont souvent de graves conséquences sur la santé des jeunes filles qui ne comprennent pas encore les conséquences qu’entraîne le mariage.

Enfants soldats

On dénombre en Colombie plus de 10 000 enfants soldats participant aux conflits armés. Utilisés directement dans les forces armés ou indirectement pour des collectes de renseignements, leur situation est nettement contraire aux principes de la Convention Internationale des droits de l’enfant, pourtant ratifiée par la Colombie.

De nombreux enfants grandissent ainsi dans la violence et la barbarie des troupes, dans les forces armées de l’opposition, au service de laquelle ils connaissent quelques fois des fins prématurées. En outre, ils sont parfois capturés par l’armée colombienne, qui les utilise alors comme appâts ou « indics » et se débarrasse d’eux dès qu’ils deviennent inutiles.

Droit à la protection

En Colombie, chaque année, des enfants sont victimes des mines terrestres. Certains en meurent, d’autres deviennent handicapés. Il n’est pas rares que les enfants soient amputés d’un pied ou d’une jambe après avoir marché sur une mine.

Ainsi, on dénombre environ 15 000 personnes par an, dont de nombreux enfants, blessées ou tuées par les mines et les explosifs subsistants de la guerre. Si les enfants survivent à ces explosions, leur avenir va largement changer, aussi bien du point de vue physique que psychique.

Violences envers les enfants

«Le plus grand défi qui se pose à la Colombie est la violence», selon le représentant de l’UNICEF en Colombie, Paul Martin. «La violence au foyer, la violence à l’école, la violence dans la rue. C’est un pays qui est totalement traumatisé par la violence.»

Avec la densification du trafic de drogue, la violence est d’autant plus virulente. La Colombie est en effet le siège d’un intense commerce de drogue, il est notamment le plus grand producteur de cocaïne. La situation des enfants est considérablement affectée par ce trafic. Ils sont en effet régulièrement exploités dans ce milieu, ou encore victimes de l’importante agressivité qu’entraîne ce commerce.

Droit des enfants autochtones

L’état de protection des enfants autochtones vivant en Colombie est particulièrement grave. Ainsi, un rapporteur spécial des Nations Unies a qualifié la situation des droits fondamentaux de ces peuples de « grave, critique et profondément préoccupante. » Chaque année, des dizaines d’enfants et de femmes enceintes autochtones (notamment du peuple Awàs) sont cruellement assassinés par les forces armées.

Droit à l’identité

Environ 10 % des naissances ne sont pas officiellement enregistrées en Colombie. Les naissances en milieu rural sont plus rarement déclarées que celles en milieu urbain. Ainsi dans les campagnes, plus de 20 % des enfants ne figurent pas sur les registres administratifs.

Cela entraînera de très grandes difficultés pour ces personnes, puisqu’elles seront considérées comme invisibles aux yeux de la société et ne pourront dès lors pas jouir de leurs droits.